Il est nécessaire d'activer le Javascript pour naviguer sur ce site.

   Musique  et  société

Michel Faure
Son regard sur l'Histoire sociale de la Musique

Remarquons qu'en traversant la sonate, nos deux gammes conflictuelles se rapprochent. Elles en arrivent à ce compromis : une seule seconde augmentée et trois demi-tons.

La sonate de Lizst - lento assai

Soit, ni la gamme gréco-grégorienne, ni la gamme hongroise du début. C'est-à-dire, selon la psychologie musicale et la symbolique sociale que je voudrais voir promue, ni celle de l'élite des clercs et de ceux qui ont fait leurs humanités, ni celle du peuple inconnu des bas-fonds, mais celle du juste milieu social, de la bourgeoisie...

Revenons en arrière. Ces gammes changent de visage en cours de route ; leur structure se modifie. D'ailleurs d'entrée de jeu, ces gammes sont brisées par un saut de septième qui les propulse et leur communique un élan qu'elles conservent tout au long de la sonate. Mesures 278 et suivantes, l'une d'entre elles apparaît en octaves à la main gauche, sous un trémolo strident du clavier. Trois accords préludent à sa dégringolade, lesquels amplifient les trois sol qui démarrent la gamme initiale. Ici, Liszt étoffe leur anacrouse. Il dynamise le mouvement qui les projette vers l'aigu. Il les enrichit d'une harmonie de plus en plus complexe. Ainsi, le retour de ces gammes assure l'unité de l'œuvre. Car la dualité de la nature humaine qu'exprime son thème majeur exige d'être maîtrisée.

B/ Le thème de la dualité humaine

Comme allant de soi, ce thème est double. D'abord un motif allegro energico. Puis un petit thème marcato reconnaissable à ses notes répétées staccato et à sa courbe mélodique en point d'interrogation. Au total : les deux aspects de notre nature qui se disputent en chacun de nous. Auscultons-les successivement et interprétons-les.

a) Le motif allegro energico s'élance à partir du sol, la note de référence des gammes du prélude qui se révèle être la neuvième de dominante du ton de si mineur. Sa mélodie toute en octaves, en sauts risqués, en triolets impatients atteint, deux octaves plus bas, la sensible du ton, soit la #. Donc, un saut amplifié de septième diminuée : extraordinaire béance… Celle de notre cœur que seule parviendrait à combler la présence de Dieu ou celle du diable ?

La sonate de Lizst - allegro energico

En tout cas, ce thème nous parle d'action, de force musculaire, de volonté, de dynamisme vital, voire de témérité. Comme lui, Faust veut tout savoir, tout oser, tout ordonner. Rien d'étonnant si le leitmotiv du héros de la Faust Symphonie que Liszt compose à la même époque ressemble à ce thème dominant de sa sonate : lui aussi commence par un saut de septième. Le personnage qu'il représente se pose lui aussi en rival de Dieu. Ce Faust-là est lui aussi créateur et néanmoins capable de déclencher la fin du monde.

La sonate de Lizst - allegro energico

Notre leitmotiv allegro energico symboliserait-il la puissance du capitalisme et l'audace de la révolution industrielle qui, sans états d'âme, rase les montagnes, déplace les fleuves et noie sous les eaux d'un barrage, comme le second Faust de Goethe, la maison où deux pauvres vieux coulent leurs jours heureux en s'aimant d'une tendresse infinie ? Ce thème ne tient pas en place, il monte, il descend, tantôt en blanches pointées, tantôt en noires, tantôt en croches ou en doubles croches... Il s'agite, - comme Liszt lui-même ? Mesures 25-31, le voici qui dégringole et le voici en canon, suivi d'une avalanche d'octaves parallèles.

1     2     3     4     5     6     7     8     9     10     11