Il est nécessaire d'activer le Javascript pour naviguer sur ce site.

   Musique  et  société

Michel Faure
Son regard sur l'Histoire sociale de la Musique

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

musique et société du seconde empire aux années vingt
Faure biographie de musicologue

Michel FAURE a fait des études supérieures de Lettres, d’Histoire et de Musique à la faculté de Bordeaux, puis en Sorbonne et à l’Ecole Marguerite Long (Paris XVIe). Ses professeurs les plus prestigieux ont été Pierre Flottes, Roland Mousnier, Pierre Chaunu, Jacques Chailley, Henri Challan et Noël Gallon. Professionnellement, il a enseigné la Musique au lycées de Laon et d’Antony, puis, longuement, l’Histoire au lycée Bonaparte de Toulon. Il est aujourd’hui en retraite.

Pour Michel Faure, la forme d’une œuvre, le langage et l’esthétique sonores du compositeur qui s’exprime sont largement affaire d’Histoire sociale, comme la personnalité du compositeur, les moyens techniques avec lesquels il compose son œuvre, la fait entendre et la diffuse, comme le goût de ceux qui l’interprètent, la reçoivent ou la refusent.

La sensibilité personnelle du créateur jointe à la subjectivité sociale qui l’environne, celles des interprètes et celles des auditeurs lesquels, contemporains ou non, s’approprient son œuvre : tout cela se conjugue pour que la musique soit Histoire autant qu’Art, présent autant que passé, action autant que rêve…